En partenariat avec le Ministère du Genre : La COCAFEM/GL et experts en atelier pour élaborer le PAN de mise œuvre de la Déclaration de Kampala

0
88

 

La Concertation des Collectifs des Associations Féminines de la Régions des Grands Lacs (COCAFEM/GL) a organisé mardi, 31 janvier 2017, un atelier d’élaboration du Plan d’Action National de mise en œuvre de la Déclaration des Chefs d’Etats et des Gouvernements de la Région des Grands Lacs, sur les violences sexuelles. Cette activité au eu lieu au Centre Catholique Béthanie, dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

En collaboration avec le Ministère du Genre, Famille et Enfant, cet atelier a eu pour objectif global, d’accélérer la mise en œuvre de la Déclaration de Kampala. Les experts du Ministère du Genre, de la Présidence de la République, des Cours et Tribunaux, de la Police Nationale et de l’Armée, de la Société civile et autres organisations ont pris part à cette rencontre.

Dans son mot d’ouverture, la Ministre du Genre à travers son Directeur de Cabinet, a rappelé que c’est le moment de la mise en application de ce que les pays de la région avaient déclaré en 2011. « Nous espérons que toutes les parties prenantes vont apporter leurs expériences pour l’élaboration de ce plan », a-t-elle souhaité.

Pour sa part, la Consultante-facilitatrice de l’atelier, Mme Faïda Mwangilua, a déclaré qu’à ce jour, la RDC présente des avancées significatives en matière de lutte contre les violences sexuelles. Cela, compte tenu des récentes statistiques. Elle a indiqué que la 4è Conférence régionale qui se tiendra au mois de février, va permettre à la RDC de présenter son Plan d’Action National. Raison pour laquelle les experts travaillent pour avoir un document satisfaisant. Car, a-t-elle ajouté, c’est un engagement étatique.

Rappelons que c’est depuis 6 ans que la COCAFEM/GL s’est engagée dans la lutte contre les Violences Sexuelles et Basées sur le Genre (VSGB). Et les Chefs d’Etat de la Région des Grands Lacs ont pris des engagements dont parmi les priorités, il était question d’élaborer le Plan d’Action National de mise en œuvre de la Déclaration de Kampala.

Ce plan compte trois composantes à savoir : la Prévention des VSBG ; la lutte contre l’impunité et l’assistance aux victimes ou survivantes.

Geneviève MULOBO/CONAFED

LEAVE A REPLY