Restitution des travaux de Ouagadougou : Les OSC partenaires de Diakonia recommandent l’intégration du «Présimètre» dans le plan stratégique 2021-2025

4

L ’Ong internationale Diakonia a organisé jeudi 4 juillet 2019, une séance de restitution de la mission d’échange d’expériences effectuée, du 27 avril au 06 mai 2019, entre les organisations de la société civile de la RDC et celles du  Burkina-Faso à Ouagadougou, dans le cadre de la Démocratie participative.

Quelques recommandations ont été formulées à l’intention de Diakonia/RDC, au Parlement, au Gouvernement et partenaires au développement. A l’ong Diakonia, il a été recommandé d’intégrer dans son Plan Stratégique 2021 - 2025, le Présimètre, en tenant compte du contexte de la RDC, pour que cette expérience soit bénéfique à la population congolaise. Le Présimètre est un programme qui évalue  le plan d’action du Chef de l’Etat. Aussi, pour l’éducation de toutes les forces vives de la nation. Dans ce programme, les OSC interviennent en synergie. Les dialogues citoyens sont organisés où les politiques y sont invités. Il s’agit également du changement social qui sensibilise les jeunes des milieux islamiques en vue réduire la possibilité de les voir intégrer le mouvement « jihadiste » à l’est du pays, les groupes armés dans quelques provinces ou kuluna à Kinshasa ; Plaidoyer pour la représentation équilibrée entre les 3 composantes (Gouvernement, Opposition politique et Société Civile) à la Plénière de la CENI ; et l’Harmonisation et application des lois et autres instruments juridiques afin de les rendre contraignants en faveur de la prise en compte du genre et de la parité au sein des institutions de prise des décisions, etc.

Des représentants des organisations de la société civile congolaise, (Cadre de Concertation de la Société Civile, CONAFED, NSCC, LYREC, CEHAJ 1325, FMJC), sont rentrés du Burkina Faso entièrement conquis par le Présimètre. Une plateforme d'éveil citoyenne, mise en place en juin 2017 par Diakonia, ONG suédoise spécialisée dans les questions de droits humains.

Au cours de cette séance organisée au Centre de Rééducation pour Handicapés Physiques, à Kinshasa, ces délégués des OSC Rd congolaises ont exprimé leur désir d'expérimenter le Présimètre, qui selon eux, est un œil citoyen sur la mise en œuvre des politiques publiques.

Présente à cette activité,  la Directrice Pays de Diakonia, Brigitte Iyeli s’est dit satisfaite du déroulement de cette mission. « L’échange d’expériences enrichi les uns et les autres. Nous allons voir comment adapter le Présimètre dans le contexte de la RDC et le capitaliser. Nous voulons la bonne gouvernance. Ensemble, nous y arriverons », a-t-elle souhaité.

Le chargé de Programme Diakona-RDC, Jeanfall Malilo a expliqué qu'au Burkina Faso, le Présimètre est un outil de suivi des politiques gouvernementales, mis en place par la société civile. "Présimètre" est un mot formé à partir des mots "président" et "mètre", l'unité de mesure. « C'est un programme de redevabilité politique et socioéconomique qui s'appuie sur le monitoring citoyen des politiques publiques et les technologies de l'information et de la communication.

Selon lui, au Burkina, le présimètre est bâti autour du projet de société du président de la République. Cette initiative est une innovation pour le pays. Mais, d'autres pays l'ont expérimentée ou sont en train de le faire. C'est notamment le cas de "mackymètre" au Sénégal, "l'IBKamètre" au Mali, "Buharimètre" au Nigeria, " Le Hollandomètre " en France…

La différence est qu’au Burkina, le baromètre ne se colle pas à la personne du président mais plutôt à l'institution. Les Burkinabés ont opté de prendre le nom Présimètre pour aller au-delà de la personne du président pour qu'après son mandat, même si un autre chef de l'Etat est élu, qu'on n'ait pas à changer le nom de la plateforme qui reste avec l'appellation Présimètre. C'est peut-être mieux ainsi, car chaque président qui vient fera l'objet de suivi à travers la même plateforme.

Expériences partagées

Rappelons que les Organisations de la Société Civile de la RDC, partenaires de Diakonia, ont séjourné à Ouagadougou, au Burkina Faso, du 27 avril au 6 mai, dans le cadre d'une mission de partage d'expériences avec les organisations burkinabés, afin de mutualiser les efforts dans le domaine de gouvernance participative (programme Présimètre, le programme Genre, la participation des jeunes femmes et hommes au processus électoral, protection des défenseurs des droits de l'homme et activistes pro démocratie). Il s’agit de Jonas Tshiombela de la NSCC ; Rodin Muvuyu du CONAFED ; Justus Tshikona de LYREC ; Christiane Nyanda de CEHAJ 1325 et Kenneth Enim de FMJC sous la supervision du chargé de Programme Diakona-RDC, Jeanfall Malilo

Et pour y arriver, il faut renforcer les capacités de la société civile de la RDC, afin de jouer valablement son rôle de partenaire du Gouvernement dans la mise en œuvre des politiques publiques, tenant compte de l'équité genre au sein des institutions.

Génie Mulobo

4 Comments

  1. Perpétue Nzundu Muvuyu · Edit

    Ce genre des ùissions d’échange d’expériences avec les Organisations de la Société Civile Africaine est à encourager compte tenu d’une certaine caractéristique des OSC congolaises face aux partis politiques aui les affaiblissnt régulièrement.

Comments are closed.