Violences conjugales : Alphonsine Makolo Nyamayabadi serait morte sous les coups et blessures volontaires de son mari

MAKOLO NYAMAYABADI Alphonsine, Avocate au barreau de Kinshasa/Gombe, mariée et mère de 2 enfants est morte. Elle serait étranglée par son mari la nuit du mardi 09 octobre 2019 sous sommeil, selon l’un des frères de la défunte. Notre source indique que le mari de cette dernière a acheminé le corps de son épouse à la morgue de l’hôpital Saint Joseph de Limete en l’absence des membres de sa famille. Il y a lieu de signaler que ce corps a été placé à la morgue de façon irrégulière ; sans être enregistré au secrétariat de l’hôpital.

Réquisition du PGR

L’actuelle résidence de la défunte se trouve au numéro 35 de l’avenue Emancipation, quartier Echangeur dans la commune de Lemba, mais le deuil est organisé au numéro 48 de l’avenue Masasu dans la commune de Ngaba, à la résidence familiale de ladite défunte.

A en croire notre source, l’affaire est entre les mains de la justice. Le Procureur général près le Parquet Général de Matete à Limete sollicite une autopsie. En attendant le transfert du corps à l’un des Hôpitaux  de Kinshasa  où se trouve un Médecin légiste, l’un des juristes fait savoir que les plaies sont visibles sur le front de la défunte, des rougeurs à l’une de ses aisselles et le cou gonflé. Jusqu’à ce jour, le mari n’a pas encore informé ses beaux parents du décès de son épouse.

Selon certaines indiscrétions, le mari affirme avoir donné quelques coups à sa femme mais pas avec l’intention de nuire. Alphonsine laisse deux enfants dont un bébé de 10 jours.

Le Comité National Femme et Développement (CONAFED) exige que justice soit faite.

Ci-dessus la réquisition à médecin du Procureur Général et la photo de la défunte.

CONAFED