Kikwit : Atelier de renforcement des mouvements et d’analyse SWOT des ongs membres de FEMNET

En partenariat avec OXFAM, le Réseau de développement et de communication des femmes africaines (FEMNET) a organisé du 14 au 17 juillet 2020 au Grand Hôtel de Kikwit, un atelier de renforcement des mouvements et d’analyse SWOT des partenaires pour un renforcement des réseaux des femmes pour un plus grand impact.

Selon la responsable nationale genre de l’OXFAM, Lord Ongong, l’objectif de cet atelier a été de créer une voie par laquelle les organisations des femmes peuvent communiquer pour le partage de connaissances et d’expériences. “FEMNET travaille sur la masculinité positive et veut donner plus le pouvoir aux organisations de la société civile”, a-t-elle déclaré. Le résultat attendu est d’avoir un plan de renforcement des capacités qui réponde aux besoins de FEMNET.

La responsable du service genre de Kikwit, Brigitte Mukwa qui a ouvert ces assises a invité l’assistance à une prise de conscience pour le bon déroulement de cet atelier. Pour sa part, la secrétaire permanente du Réseau Femme et Développement (REFED/Kikwit), Nathalie l’Angola a rappelé la ligne du temps du REFED. Elle a expliqué l’historique, des activités organisées, des difficultés rencontrées et des opportunités.  Elle a par ailleurs invité les autorités politico administratives du Kwilu à soutenir cette action pour le bien être de tous.

Le maire de la ville de Kikwit s’est également impliqué. Il a remercié et encouragé Oxfam d’avoir porté son choix dans la province du Kwilu pour l’organisation de ces assises. Il a aussi remercié les mouvements des femmes qui se battent pour apporter leur pierre au développement de cette province. « Cette formation est importante pour l’intérêt non seulement des organisations, mais aussi de la province du Kwilu et de tout le pays », a-t-il déclaré.

Pendant 4 jours, il était question de faire l’autoévaluation des capacités FOCS et le  cadre de 5Capacités à savoir : la capacité de s’adapter et de se renouveler, de s’engager et de mobiliser, capacité d’équilibrer la diversité et la cohérence, la capacité d’accomplir des tâches technique, logistique et de prestation de service ainsi que la capacité de nouer les liens et d’attirer. Les participants ont travaillé en groupe sur l’analyse de la Gouvernance ; la Supervision du conseil d’administration ; le Leadership et gestion ; la Structure organisationnelle ; les Ressources humaines et l’Administration générale sous la supervision de M. Pepe Ken d’Oxfam. Des étapes d’un cycle de projet sensible au genre ont été développées  par la conseillère nationale en genre d’Oxfam, Madame Lord Ongong. Des aspects financiers abordés par M. Patrick Nkoko, le financier d’Oxfam. Il a parlé de normes minimales des partenaires en matière de finance et de 6 Principes fondamentaux de partenariat.

FEMNET vise à améliorer le statut collectif des femmes africaines à travers la mobilisation, les technologies de l’information et de communication, le plaidoyer et le renforcement des capacités. Ce projet est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par FEMNET en partenariat avec OXFAM.
Cette initiative est mise en œuvre dans 7 pays d’Afrique à savoir, Ethiopie, Kenya, Mali, Tunisie, Rwanda, RDC et Île Maurice et travaille avec 14 partenaires locaux.

En RDC, ce projet est exécuté par le Comité National Femme et Développement (CONAFED) et Faith Word in Action (FWA). Cet atelier a connu la participation des différentes autorités de la ville de Kikwit et organisations de la société civile. La facilitation a été assurée par Pepe Mvulu et Lord Ongong d’Oxfam.

Génie Mulobo