2è atelier de formation sur les techniques de plaidoyer et de lobbying : Les autorités de Maïndombe s’engagent à aligner des femmes dans le prochain gouvernement provincial

Vue d'ensemble de membres des CLGD en atelier avec le représentant du ministre du Genre et le Maire de la Ville d'Inongo

« Donnons la chance aux femmes et aux jeunes filles pour que nous soyons réellement représentés. Nous allons nous battre pour honorer quelques unes des recommandations formulées par les femmes de Maïndombe à l’issue de l’atelier de formation sur les techniques de plaidoyer et de lobbying. Nous nous engageons à aligner des femmes ministres dans le prochain gouvernement ». C’est en ces termes que s’est exprimé le ministre provincial du Genre de la province du Maïndombe lors du dépôt de la note de plaidoyer produite par les membres des Comités Locaux Genre et Développement (CLGD) d’Inongo, le 22 janvier 2021.

En effet, dans le cadre de l’exécution du PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE LA SOCIETE CIVILE POUR LA PROMOTION DES DROITS CIVIQUES ET POLITIQUE DES FEMMES ET JEUNES FILLES LEADERS, le Comité National Femme et Développement, CONAFED, avec l’appui de DIAKONIA, a organisé à Inongo, dans la Province du Maï-Ndombe, du 17 au 22 janvier 2021, un atelier de renforcement des capacités en techniques de lobbying et plaidoyer avec les déléguées de 2 Comités Locaux Genre et Développement (CLGD) de 2 communes de cette ville à savoir, Mpolo Maurice et Mpongo-Ndjoli.

Des participants en atelier

Au total, plus 40 participants membres des CLGD ont pris part à ces assises.

Ce deuxième atelier de formation sur les techniques de plaidoyer et de lobbying a eu entre autres comme objectifs, d’évaluer des actions menées lors du premier atelier tenu en octobre 2020. Aussi, renforcer et mettre des nouvelles stratégies ; identifier des nouveaux problèmes pour lesquels il faut envisager des actions à mener auprès des autorités politico-administratives, des dirigeants des partis politiques afin que les droits des femmes soient réellement promus et respectés conformément aux instruments juridiques ratifiés et promulgués.

Le Maire de la ville d'Inongo, le Représentant du ministre du Genre et la représentante du Conafed

C’est le Maire de la ville d’Inongo, M. Mbo Wemba qui a reçu l’équipe composée de la Représentante du Conafed, Mme Geneviève Mulobo, et des Points focaux des deux communes à savoir : Mmes Marie Mafelekone, Point Focal de la Commune de Mpongonzoli et Chantal Bokele, Point Focal adjoint de la Commune de Mpolo Maurice. Après le Maire de la ville, c’était le tour du Chef de Division provinciale Genre de la province du Maïndombe qui à son tour a conduit la même équipe chez le ministre provincial du Genre de la même province.

Le Gouverneur a.i./Maïndombe, le Chef de Division provinciale Genre, le Dircab du ministre, le Point focal Mpongonzoli et la représentante du Conafed

L’atelier a porté sur l’histoire civique de la RDC ; l’analyse politique et ses étapes ; la notion de citoyenneté et un rappel sur la notion de plaidoyer sous la facilitation de Me Michel Mbo Wuya Biongo, consultant et animateur de l’atelier.

Dans son mot de bienvenu, la représentante du CONAFED, Mme Geneviève Mulobo a au nom du CONAFED, remercié les autorités provinciales d’avoir répondu à l’invitation lancée et aussi pour avoir facilité la tenue de ces assises. Elle a indiqué que sa présence à Inongo, dans la province du Maïndombe n’était pas un hasard. C’est pour permettre aux femmes de ladite province d’être outillées afin de défendre leurs droits.

Pour sa part, le Maire de la Ville d’Inongo, M. Mbo Wemba a remercié le CONAFED et son partenaire DIAKONIA pour le choix porté sur la province du Maïndombe. Il a félicité la Conafed se dévoue chaque fois en mission à MaIndombe. « Cela prouve l’intérêt que cette structure accorde à la population féminine de cette province », a-t-il dit. Il a exhorté les femmes de sa province à bannir le complexe d’infériorité. « La femme n’est pas seulement appelée à faire le ménage ni à procréer… Elles doivent prendre le courage pour défendre leurs droits », a-t-il souligné.

Procédant au mot d’ouverture et de clôture de ces assises, le représentant du ministre provincial du Genre, Biayi Bompot Ilonga a remercié le Conafed pour le choix porté sur la province du Maïndombe. « Je salue la présence du Conafed, ce qui est un motif d’encouragement car elle témoigne l’intérêt que vous accordez à la promotion des droits civiques et politiques des femmes et jeunes filles de cette province », a-t-il déclaré. Il a en outre remercié le partenaire DIAKONIA qui ne cesse d’accompagner la province de Maïndombe dans la promotion de la femme en matière de son éveil civique et politique.

Au nom du ministre provincial du Genre, Dr. Otto Kiankibe Mangala, il a insisté sur le fait que parmi les fléaux qui étouffent le progrès de la société pour son développement harmonieux, c’est le non-respect des droits des uns et des autres ; et les droits des femmes sont de plus en plus mis en cause. « Cet état de choses non seulement ne favorise pas une réelle promotion de la femme, mais aussi et surtout empêche la valorisation du potentiel de la femme pour sa contribution aux efforts de développement », a-t-il martelé. Et d’ajouter que malgré les différentes dispositions juridiques prises, les résultats observés sur la protection des droits des femmes restent mitigés. Il a lancé un appel à toutes les participantes de s’approprier en profondeur cette formation, de développer la capacité de mettre en pratique les notions acquises à chaque fois qu’il sera nécessaire de défendre la femme des maux qui la ronge au sein de sa société en vue d’assurer sa réelle promotion.

Les travaux des groupes ont permis aux participantes de relever les problèmes sociaux qui affectent la population féminine du Maïndombe. Il s’agit selon elles, de la déconsidération de la femme dans les partis politiques et la non représentativité de la femme, aux instances de prise de décision de cette province.

A l’issue des travaux, les participantes ont produit une note de plaidoyer qui a été lue et déposée au gouverneur a.i. de cette province.

Ainsi fait, l’autorité provinciale a remercié sincèrement le CONAFED et tous les membres des Comités Locaux Genre et Développement pour la production de cette note de plaidoyer, fruit de dur labeur. Aucune femme au gouvernement, aucune femme à l’Assemblée provinciale ni à la Mairie de Maïndombe, le Gouverneur a.i. a promis et s’est engagé à aligner des femmes ministres dans le prochain gouvernement provincial. L’autorité provinciale a exhorté les femmes à s’unir pour un meilleur avenir de la femme de Maïndombe. Aussi, de s’adhérer dans des partis politiques ? Car, a-t-il insisté, c’est dans des partis politiques que l’on est sélectionné pour obtenir un poste.

Toute l’équipe a été satisfaite des engagements pris par les autorités de la province du Maïndombe pour la promotion des droits civiques et politiques des femmes.

Génie Mulobo